1-844-866-TAUX (8289) mtanguay@courtier-qc.ca

Vous songez à acheter une deuxième résidence et l’idée d’un chalet vous emballe fortement? Posséder un chalet est l’opportunité idéale pour se ressourcer, profiter de l’air pur et passer du bon temps avec ses proches, mais ça reste une décision importante à prendre qui nécessite une grande réflexion. Avant de vous lancer, plusieurs aspects et éléments doivent être pris en compte pour éviter les mauvaises surprises. Voici donc 8 conseils à considérer avant d’acheter un chalet:

 

1. Bien choisir son chalet

Ce n’est pas parce que vous avez envie d’acheter un chalet qu’il faut vous lancer sur la première offre. Il vaut mieux que vous preniez votre temps et visitez plusieurs chalets dans différentes régions afin de trouver celui qui convient le mieux à vos besoins et à votre personnalité. Comme il s’agira d’un lieu de détente et de loisirs, votre confort passe en premier, donc vaut mieux prendre le temps de bien choisir un endroit où vous vous sentirez à l’aise. Vous ne devriez pas avoir à faire de compromis pour un achat aussi important.

 

2. Être prêt financièrement

S’il s’agit d’une deuxième résidence, les banques ou institutions financières prêteuses peuvent vous demander une mise de fonds plus importante que d’habitude. En plus de votre mensualité hypothécaire, considérez la « plus value » sur la valeur du chalet qui devient imposable dans le cas d’une résidence secondaire. Il faut aussi prendre en considération les frais d’évaluation, les frais de courtage, les assurances, les frais de notaire et les frais de déménagement. Les coûts peuvent vite grimper donc, il est conseillé de faire appel à un courtier hypothécaire pour vous aider.

À cela s’ajoutent bien évidemment, toutes les dépenses relatives à l’entretien et la maintenance de votre chalet. Des frais annuels sont imposés à savoir : taxes foncières, taxes scolaires, assurances, services de télécommunication, chauffage, électricité, déneigement, entretien et réparation. Ces frais d’entretien annuels peuvent représenter jusqu’à 2% du prix d’acquisition du chalet.

Sans oublier les meubles, les équipements et les frais des travaux de construction s’ils ont lieu. Pour savoir si vous êtes prêts à assumer un chalet financièrement, il est recommandé de louer avant d’acheter.

Calculatrice hypothécaire 

 

3. Choisir une région que vous connaissez

Avant d’acheter le chalet de vos rêves, il est important d’explorer la région où il est situé afin de savoir si elle répond à vos besoins et exigences. Renseignez-vous sur les commerces à proximité du chalet: les épiceries, les hôpitaux, les écoles, les quincailleries, etc.  Explorez également les paysages et ce que la région a à vous offrir: spas, sentiers de randonnée, stations de ski, fermes, vignobles, brasseries, etc. Bref, tout ce qui pourrait vous plaire et où vous pourrez passer de bons moments avec votre famille ou vos amis.

 

4. Le terrain est aussi important que le chalet

Il est important d’inspecter au moindre détail le terrain sur lequel se trouve votre chalet. Les plus vieilles constructions ou fondations et l’état de la fosse ne peuvent être ignorés. L’objectif ici est d’éviter toute sorte de problèmes ou dépenses éventuels après l’achat. Pour cela, vérifier sur votre certificat de localisation les différentes contraintes sur le terrain à savoir :

  • Demandez si le chalet se situe dans une zone à risque de glissement de terrain ou une zone d’inondations ;
  • Effectuez toutes les vérifications nécessaires sur votre certificat de localisation pour valider le bon état de la fosse septique ;
  • Vérifiez l’approvisionnement et la qualité d’eau;
  • Inspectez les terrains afin de détecter les terrains contaminés.

Tout ceci est nécessaire afin de vous assurer que votre nouvelle résidence n’est pas dans une zone à risque.

 

5. Renseignez-vous sur la source d’eau et les droits d’accès

La plupart du temps, l’eau du robinet des chalets provient directement du lac. Il est donc important de savoir s’il s’agit d’une eau potable ou si elle doit être traitée. Parfois, elle peut également provenir de puits artésien ou de surface. Dans ce cas, il faut prévoir des tests pour détecter les bactéries ou les métaux. Il y a bien évidemment des solutions pour ça, mais ça peut vous coûter assez cher alors il vaut mieux être prévenu afin d’anticiper les charges.

Si vous choisissez un chalet au bord du lac, veillez à consulter votre certificat de localisation pour comprendre les servitudes et les droits d’accès afin de vous éviter quelconque problèmes par la suite. Au contraire, si vous n’êtes pas au bord du lac et que vous avez choisi de vous installer au deuxième rang, avec un accès à l’eau, vérifiez de quel type d’accès il s’agit. Vous aurez rarement le droit d’installer un quai. Occasionnellement, vous aurez un droit d’usage du lac qui vous permettra d’y passer la journée. La plupart du temps, vous n’aurez que le droit de passage vous permettant uniquement d’aller au lac pour installer une embarcation à l’eau.

 

6. Vérifiez les fondations et installations

Il est très important de vérifier les fondations et l’état de la fosse septique avant de choisir votre chalet, surtout si vous cherchez à effectuer des travaux d’agrandissement. Comme vous le savez probablement, dans ce genre de régions, il n’ y a pas d’égouts comme à la ville. Il faut donc vous assurer que la fosse septique et le champ d’épuration sont en bon état et qu’ils respectent les règles environnementales et écologiques, surtout s’il s’agit d’un chalet datant des années 70.

Autre chose importante à prendre en considération au niveau des installations est la réception des lignes téléphoniques et des connexions internet à haute vitesse, surtout si vous avez l’intention de faire du télétravail lors de votre séjour ou tout simplement de consulter les nouvelles ou regarder des films. Dans certains endroits, le satellite est la seule option pour obtenir une bonne connexion internet et les coûts de cette dernière peuvent être assez élevés.

 

7. Respectez les règles mises en place

Les chalets ne sont pas comme les résidences principales. Ils nécessitent une attention particulière surtout au niveau du respect des réglementations mises en place. En voici quelques-unes à garder en tête :

  • Respectez la bande riveraine

De manière générale, les règles de protection de la bande riveraine empêchent la transformation des plans d’eau de la rive sur une largeur de 10 mètres. Par conséquent, il ne vous sera pas possible de construire les fameux cabanons à bateau. Ni de défricher le terrain pour dégager la vue. Donc, si votre chalet est construit dans cette zone, assurez-vous qu’il dispose d’un droit acquis.

  • Attention à la location à court terme

Si vous avez l’intention de louer votre chalet afin de rentabiliser une partie de vos coûts, faites attention à la location à court terme (comme par exemple Airbnb) puisqu’elle est généralement interdite dans la plupart des régions. Seule la location saisonnière pour une durée minimum de 3 à 4 mois est autorisée. Les autres résidents du lac n’apprécient généralement pas cette pratique et ont tendance à vite porter plainte.

  • Autres règlements à l’usage du lac

Afin de profiter du lac tout en respectant les règles mises en place, informez-vous sur diverses restrictions qui peuvent être d’usage à savoir les réglementations environnementales, d’autres concernant la pêche…

Il y a des règles à respecter pour protéger la nature et le bien être de l’ensemble des résidents du lac. Dans ce sens, les municipalités prévoient quelques restrictions comme par exemple l’interdiction de certains types d’embarcations sur le lac ou le maintien d’un certain niveau d’entretien régulier ou alors tout ce qui concerne des activités sonores comme la motomarine ou les bateaux à moteur qui peuvent être une vraie source de bruit et de dérangement pour les autres riverains… Si vous êtes adepte de sports nautiques motorisés ou de pêche, renseignez-vous sur les contraintes imposées.

 

8. Méfiez-vous de la route

Vous vous tâtez à vous installer dans votre chalet pour vous reposer et profiter de l’atmosphère paisible et agréable? Mais encore faut-il s’y rendre. Informez-vous sur les conditions de la route, la durée du trajet, les coûts de transport, les heures de pointe et la facilité d’accès en hiver, puisque cela peut résulter en des frais de déneigement considérablement élevés.

Finalement, lorsqu’il s’agit de lachat d’une résidence secondaire et plus particulièrement un chalet, le diable est dans les détails. Les chalets ne sont pas des résidences comme les autres et nécessitent une attention particulière. Renseignez-vous auprès de votre courtier qui saura vous guider et vous proposer une assurance chalet.

Call Now Buttonappellez maintenant